Cher frère

Cher frère,  

Comme le temps a passé depuis la dernière fois que nous nous sommes parlés. Comme tu le disais si bien : beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.   

Aujourd’hui, ce serait ton anniversaire… J’aurais aimé pouvoir t’accompagner dans un buffet à volonté pour célébrer avec toi ton existence. Tu m’aurais encore impressionnée avec ton appétit légendaire et tes goûts étranges.  

Je suis maintenant rendue maman de trois petites filles extraordinaires. Comme tu les aimerais. Elles t’auraient sûrement cassé un peu (beaucoup) les oreilles, mais tu les aurais trouvés tellement adorables. Ma plus grande est un véritable petit ange intellectuel au versant aventurier. Sa plus grande force est de nous surprendre. Elle pense toujours aux autres et veut déjà améliorer le sort de la planète. Ma deuxième fille est une véritable boule d’énergie positive avec un cerveau musical. Elle m’inspire tous les jours par sa bonne humeur et par sa joie de vivre. Ma petite dernière, est arrivée dans nos vies pour faire fondre nos cœurs à toutes les occasions qui lui soient données. Elle est la troisième mousquetaire, la petite coquine fonceuse qui fait son bout de chemin aux côtés de ses grandes sœurs. J’aurais tellement aimé que tu puisses les rencontrer.  

Ces temps-ci, je me demande comment tu aurais vécu la pandémie. Je pense que même toi, dans tes pires divagations d’homme visionnaire, tu n’aurais pas pu envisager ce qui est en train de nous arriver sur terre. Peu de gens le pouvaient, c’est ça qui rend la situation encore plus ahurissante. Et comment aurais-tu vécu l’ère Trump? Une autre chose qui je pense t’aurais fait angoisser et qui t’en aurais fait perdre ton latin. Un psychopathe au pouvoir du pays le plus puissant du monde, c’est vrai qu’il y avait de quoi faire des crises de panique.  

Parfois je me demande si tu as eu un rôle à jouer dans tous les revirements de ma vie. Je ne suis pas du genre à croire en l’ésotérique, mais je ne peux m’empêcher d’espérer au fond de moi que tu veilles un peu sur nous. Que St-David a peut-être aidé à la guérison d’Anna-Ève, à l’arrivée surprise et improbable de Sophia, à la protection de Livia…   

Je me demande aussi où tu serais aujourd’hui. Comment serait ta vie si tu avais choisi un autre chemin? Composerais-tu encore des poèmes, des chansons? Écouterais-tu encore tes vieux 33 tours ou tu aurais fini par les délaisser pour Alexa? Irais-tu encore pêcher au Juvénat? Viendrais-tu souper chez nous quand je t’inviterais ? Aurais-tu fini par avoir des enfants, légitimes ou illégitimes, comme tu aimais si bien le dire. Que dirais-tu de la personne que je suis devenue ?  

David, tu me manques. Les années ont beau passer, ton départ me hante encore.  

Ta petite sœur qui t’aime, où que tu sois. 

Un commentaire sur “Cher frère

  1. Quelle beau témoignage pour la fête de ton frère que vous aimiez tant . Il serait si fière de sa petite sœur , je dis il serait mais je devrais dire , il est si fière de toi , tu es inspirante , merveilleuse…et tellement émouvante . Tante Mona

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s