First kiss

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La première fois que mon copain et moi on s’est embrassé, c’était sur le porche d’un hôtel cinq étoiles à Édimbourg en Écosse. Nous étions jeunes, nous étions beaux, nous étions fous. Dis comme ça, ça sonne TELLEMENT romantique. Mais en vrai, ce ne l’était pas du tout. La vérité, c’est qu’il s’agit seulement d’une partie de l’histoire. Il manque les petits détails croustillants.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À l’époque, j’avais 20 ans, j’avais pris 40 lbs pendant mon voyage en Europe (no joke) et j’étais allée à Édimbourg comme touriste. En plus, il y avait un gars de l’université qui m’avait dit de lui écrire si jamais je me rendais jusque-là dans mon périple. Il m’avait dit « on ira boire une bière dans un pub écossais ». Le gars en question, c’était mon futur prince charmant. On s’était échangé nos adresses courriel au party de fin d’année, comme ça, par politesse. Je savais qu’il allait à Édimbourg, mais je ne pensais pas aller le voir. Bien franchement, il n’était vraiment pas mon genre de gars. Je le trouvais un peu arrogant, hautain. Lui, il me trouvait sûrement merveilleuse, mais ça il ne me l’a jamais avoué.

Par un concours de circonstances, je me suis retrouvée à voyager seule en « backpack » en Europe, ce qui fait que je sautais sur toutes les opportunités qui se présentaient à moi pour voir du monde. Malgré ce qu’il pense encore de nos jours, je n’aOLYMPUS DIGITAL CAMERAvais pas du tout planifié d’aller cogner à sa porte. J’étais tout simplement désespérée, that’s it. Je lui ai donc écrit un courriel, histoire d’avoir un guide privé à mon arrivée en Écosse. Il m’a répondu. Il m’a suggéré de réserver à la même auberge jeunesse que lui, comme ça ce serait plus facile pour se voir. Il m’avait dit qu’il viendrait « peut-être » me chercher à la gare de train. Il n’est évidemment pas venu! Je me suis donc rendue à l’auberge en question et on s’est finalement retrouvé. On a parlé un peu, de tout et de rien. Je ne le connaissais pas vraiment, lui non plus d’ailleurs. Je lui ai demandé, comme ça, bêtement, s’il avait une blonde dans le coin. Il m’a répondu non. Ok.

Le soir, on est allé veiller avec d’autres amis. On a fait le party. Un gros party. On a bu pas mal. Beaucoup de plaisir. Puis, vers 4h00 du matin, quand j’étais très ivre et lui aussi, on s’est mis à s’embrasser en plein milieu de la rue. Je dois dire que de ce que je me souviens, ce n’était vraiment pas chic. On a fini assis en avant d’un hôtel luxueux. Le portier de l’hôtel a même dû nous avertir de quitter la place, on aurait pu faire peur à leurs clients. Anyway, on est retourné à l’hostel, rond comme des tonneaux, et on est allé dormir chacun dans nos chambres.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, on s’est revu. Il y avait un peu de malaise dans l’air, juste un peu. On a parlé de plein de choses pas rapport, question d’essayer de faire disparaître l’éléphant qui se trouvait dans la pièce. Quelques secondes avant qu’on soit prêt à sortir pour aller souper, il m’a dit rapidement d’un seul respire: t’sé-ce-que-je-t’ai-dit-hier-que-je-n’avais-pas-de-blonde-ben-ce-n’était-pas-vraiment-vrai-j’en-ai-comme-une-pis-on-s’en-va-la-rejoindre-alors-fais-comme-si-de-rien-n’était-merci. WHAT???

Je n’ai même pas eu le temps de poser une question que j’étais déjà en train de lui serrer la main, à cette copine, et de lui dire enchanté… OK! Alors bon, j’ai passé les jours suivants à faire semblant de rien. Il n’avait pas l’étoffe d’un champion à ce moment-là mon futur homme. On a  quitté Édimbourg et il ne l’a plus jamais revue. On a continué notre romance en Espagne. Il me répétait sans cesse qu’on n’était pas un couple et, qu’à notre retour à Québec, tout serait fini.  C’était juste un « trip de vacance ». Je soupçonne qu’il avait honte de moi avec mes quelques livres en trop, j’avais le format d’un bébé cachalot. Il n’a juste pas pu me résister lorsqu’il m’a revue à Québec!photoValetPO

Dix ans plus tard, un bébé, un chien, une maison, une quinzaine de voyages et un futur mariage à l’horizon (je l’espère), nous sommes toujours ensemble ! Il n’y a pu jamais eu de cachotteries, il a toujours été à la hauteur. Je suis la fille la plus comblée au monde… Je peux le dire : j’ai un chum en or.

Merci mon amour!

Joyeuse St-Valentin!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s