Le gène du bonheur

DSC_1082

Je me suis réveillée une nuit et j’ai eu peur. J’ai réalisé que ma vie était parfaite, exactement comme je l’avais imaginé lorsque j’étais petite. J’ai pensé deux minutes à ce qui se passerait si je la perdais et j’ai été terrifiée. Bien sûr, il y a quelques ombres au tableau, des événements tristes, mais le portrait général est plus que satisfaisant. J’ai 29 ans, une fille incroyable, un copain extraordinaire, des parents en santé, un chien merveilleux, la maison de mes rêves,  une job que j’aime, etc. etc… Malgré tout, avant ce réveil nocturne, je sentais un vide en moi. Il existait un fossé entre le bonheur que je vivais et celui que je devrais vivre. Une lassitude cohabitait avec mon bonheur.

J’ai constaté que, bien que j’aie tout ce dont je pouvais rêver, je persistais à être insatisfaite. Je faisais partie de ce groupe «d’ingrats », ceux qui prennent les choses pour acquises sans être reconnaissants de ce que la vie leur offre. Cette simple constatation m’a choquée. Elle confirmait que je n’étais pas à la hauteur de la personne que je voulais devenir. Je me suis mise à penser aux raisons qui étaient à l’origine de cette anomalie, de ce dysfonctionnement de mon « gène du bonheur ». J’ai constaté que j’accordais trop d’importance aux éléments négatifs de ma vie. Que je prenais rarement le temps d’être bien, que je me permettais rarement d’être heureuse. Que j’utilisais trop souvent les « il faut » et que j’oubliais souvent de rire pour ce qui était drôle.

Il est évident qu’une vie n’est pas qu’une succession d’évènements heureux. Cependant, il ne faut pas oublier que nous avons rarement le contrôle des choses, mais il faut, au minimum, être capable d’apprécier ce que nous avons. Le gène du bonheur n’existe pas, les contes de fées non plus. Cessons d’espérer un meilleur lendemain, de s’imaginer que tout sera mieux dans le futur et apprenons à vivre le moment présent, au jour le jour. C’est vrai, je suis brûlée ces temps-ci parce que mon bébé ne fait pas ses nuits. Tant pis. Elle n’a que quatre mois et la journée qu’elle va me dormir un douze heures en ligne, je vais être triste de constater à quel point elle va être rendue une grande fille et que le temps aura passé trop vite.

Cessons également de blâmer les autres et le Bon Dieu pour nos problèmes. Nous sommes les seuls et uniques responsables du chemin que nous empruntons. Même si ma vie et ma routine ne sont pas toujours un camp de vacances, j’ai au moins la chance de choisir comment je veux vivre.

Cette nuit-là, j’ai constaté que j’étais au bon endroit au bon moment. J’espère que vous le réaliserez, vous aussi…

 

Publicités

5 commentaires sur “Le gène du bonheur

  1. Encore très inspirantes tes réflexions et que d’admiration pour cette nièce qui a compris ce qu’est le bonheur, ce que sa tante a compris beaucoup plus tard qu’elle. Merci Valérie ,ça me touche beaucoup de te lire et à chaque fois tu me fais découvrir un côté de toi qui est vraiment magnifique.
    Joyeuses Fêtes et plein de lumières pour toi , ta mignonne petite fille et ton conjoint que je ne connais pas beaucoup mais qui doit être merveilleux puisque tu l’as choisi.

  2. Bonjour Valérie,
    A trop vouloir une vie parfaite on en oublie de vivre l’essentiel…
    J’oserai dire que votre publication ne me surprends pas Valérie. Peut-être faut-il être moins exigeante avec vous même 😉
    Faite du mieux que vous pouvez, une femme et une mère parfaite cela n’existe pas, tout comme les contes de fées 😉
    Et puis autorisez vous à vous reposer, car si bébé fait la fête la nuit, vous êtes en manque de sommeil, ceci peut donc expliquer votre ressenti.
    Le bonheur c’est tout et rien, arrêtez vous et déguster chaque instants que votre vie vous offre 🙂
    Belle journée à vous !
    Amicalement
    Fanfan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s