Histoire de grossesse

bébéDes histoires de grossesse, il y en a partout sur le web. Tout le monde a son petit quelque chose à dire sur le sujet. Chaque jour, une de mes connaissances Facebook partage un article ou un lien pour un blog qui raconte l’épopée de neuf mois d’une future mère. Ces textes ont souvent une connotation un peu loufoque, mais ont inévitablement une belle morale à la fin. Certaines filles affirment que leur grossesse était comme un conte de fées tandis que d’autres la présente comme une aventure un peu plus corsée. Le fait est que ça fait des millions d’années que l’être humain existe et que les grossesses se succèdent. En ce 21e siècle, nous sommes loin d’être les premières à vivre une telle expérience et j’ose espérer que nous ne sommes pas dans les dernières. Dans tous les cas, il est vrai qu’il peut être bénéfique pour la gente féminine de notre génération de partager notre expérience avec le monde entier sur la toile, que ce soit pour se faire rassurer, pour se vider le cœur, pour faire rire ou tout simplement pour faire tomber les fausses croyances sur la grossesse. Voilà pourquoi j’embrasse également l’expérience et je partage mon histoire.

Pour ma part, je n’ai pas découvert la belle nouvelle en faisant le fameux test d’urine dans ma salle de bain excitée comme une jeune adolescente parce que j’avais renvoyé mon petit déjeuner et que le doute s’était installé. Je n’ai pas eu la chance non plus de faire une surprise à mon copain à son retour du travail ou de lui envoyer un texto avec une photo du fameux résultat positif sur le petit bâtonnet. Notre histoire a été un peu plus compliquée que cela, dès le départ. J’ai appris dans la salle d’une clinique privée par une infirmière que j’étais enceinte grâce à un résultat de prise sanguine. Mon conjoint était à mes côtés. La nouvelle n’a pas tardé à nous faire pleurer, de joie je dois le préciser. Notre émoi a même réussi à attendrir l’infirmière qui ne s’est pas gênée à nous joindre dans notre crise de larmes. Nous étions sur un nuage. Cette bonne nouvelle était plus que bienvenue en cette période un peu plus creuse de nos vies. Peu importe le déroulement de la grossesse, j’aurais le plus beau des cadeaux à la fin de cette aventure.

Mis à part un petit accident de la route qui nous a causé plus de peur que de mal, le premier trimestre s’est relativement bien passé, outre les nausées excessives et la fatigue qui ne se tannait pas de m’épuiser. Malgré tout, la vie grandissait en moi et j’étais plus que fière d’avoir cette opportunité que je considérais comme un miracle dans mon cas. Le débat sur le choix du nom de notre enfant a débuté à cette époque, avant même que le sexe ne soit connu. Mon conjoint et moi n’ayant vraiment pas les mêmes goûts et attentes sur la question, il était plutôt ardu de trouver un terrain d’entente. Après ce qui me semble des heures de discussion intensive sur le sujet, nous avons finalement décidé de cesser les hostilités et d’attendre sa naissance, en espérant que son visage nous aiderait à faire le choix judicieux du nom parfait. Il faut dire que mon copain est un perfectionniste quand il est question de ce genre de détails. Il faut aussi dire qu’aucun nom présent sur toutes les listes de noms consultées ne lui semble à la hauteur. Il s’agit d’un sujet épineux que nous essayons d’éviter pour le moment.

Le début du deuxième trimestre n’a pas été de tout repos. Des résultats alarmants de prises sanguines ont eu raison de notre sérénité et n’ont pas tardé à nous faire paniquer, nous offrant au passage l’infime excuse nécessaire pour laisser notre imagination fabuler aux pires scénarios envisageables. J’imagine que c’est normal à ta première grossesse qu’un rien te fasse paniquer. Finalement, amniocentèse faite, tout s’est avéré normal et nous avons eu la confirmation que nous attendions une belle petite fille. Yeah! Puis vint la sinusite-bronchite qui m’a terrassée pendant près de deux mois. D’ailleurs, au moment d’écrire ces lignes, elle n’est pas tout à fait disparue cette satanée toux qui m’a fracturé une côte. Chacune de mes quintes de toux s’accompagne d’une excuse silencieuse au bébé pour ce tsunami incontrôlé. Cette même toux qui a justifié ma pratique intensive de la rééducation pelvienne. La vie n’est pas de tout repos.

Ma grossesse m’a aussi permise de découvrir de nouveaux aspects insoupçonnés de mon corps, notamment que mon nombril a une très forte tendance à vouloir sortir des rangs à la moindre excuse. Le fameux cliché des goûts alimentaires extrêmes ne s’est pas réalisé dans mon cas, à l’exception de ma nouvelle passion insoupçonnée pour les sundaes McDonald et pour les jus de pamplemousses. Par contre, les envies de pipi incontrôlable dans les moments les plus inopportuns s’avèrent être une de mes fatalités, envie de pipi urgente qui sont souvent comparable à celle d’une envie de souris en termes de volume.

Sinon, dans les « down-sides », il y a aussi les fringales nocturnes excessives qui me réveillent en plein milieu de la nuit, les maux de dos, la pratique du sport extrême quand vient le temps de mettre mes bas et mes souliers, les brûlements d’estomac intensifs, le sentiment de ne pas être aussi radieuse que ce que les fameuses croyances voudraient me faire croire, et ce, peu importe l’effort investit dans mon look, l’annulation dernière minute d’un voyage à Chicago en raison d’un placenta mal placé et j’en passe. Par contre, je n’oublie pas non plus les joies de ma nouvelle situation, notamment les premières fois que j’ai senti cette petite puce bouger, la première fois qu’on a eu la chance de voir son petit cœur battre à l’écran ou même de l’entendre. Je ne peux que m’imaginer le bonheur et la fierté que je vais ressentir lorsque je vais la rencontrer, ma petite fille que j’ai tant attendue et désirée.

Certes, je ne suis pas gestionnaire d’une grande entreprise, je ne suis pas récipiendaire d’un prix Nobel, je n’ai pas sauvé la vie à personne, mais une chose est certaine, je vais donner la vie à un être, et ça, je crois que ça vaut tout l’or du monde. Bonne fête aux mamans et aux futures mamans! Life is good…

Publicités

5 commentaires sur “Histoire de grossesse

  1. Félicitation !
    A chacun de vivre sa grossesse comme il le peut, pour certains un merveilleux moment pour d’autres un mauvais moment, qu’importe !
    Le plus important c’est bien le bonheur de donner la vie, recevoir avec amour ce petit être qui est le résultat de l’amour de son papa et de sa maman. Non rien n’est plus précieux, rien n’est plus beau.
    Profitez de ces moments qui resteront gravés à jamais en vous .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s