I love you Sir Paul

DSC_0343J’ai découvert Paul McCartney quand j’avais à peine plus de cinq ans et mesurait trois pommes. C’était à peu près au même âge où je commençais à développer mes goûts et à comprendre tranquillement les principes de base de la vie, par exemple qu’il y a de la bonne et de la mauvaise musique. À cette époque, mon père avait un pinch et c’était cool. Il faisait tourner ses vieux disques vinyles des Beatles dans le salon, accompagnés des Cat Stevens, Francis Cabrel et Simon and Garfunkel de ce monde. Clairement, mon père écoutait de la bonne musique.

Quelques années plus tard, je me suis mise à apprécier ces moments volés dans le temps, assise dans le lit de mon grand-frère, que je voyais comme mon héros, à écouter les bons vieux classiques des Beatles et des Wings sur des 33 tours. Il m’arrivait même à l’occasion de m’infiltrer en secret dans sa chambre en son absence pour y faire tourner les vieux disques sous l’aiguille. Je m’installais par terre avec de vieux écouteurs SONY, semblables à ceux que les membres du fameux fab four utilisaient pour leurs enregistrements, le poster au-dessus de ma tête pouvant en témoigner. J’espérais ne pas me faire prendre en flagrant déli d’intrusion. Je pouvais y rester pendant des heures, à écouter minutieusement les différentes chansons présentes sur les faces A et B de ses vieux disques. À l’époque où tous les jeunes de mon âge écoutaient du Green Day ou du No Doubt, moi j’écoutais les Beatles.

Quelques années plus tard, j’ai découvert l’album Flaming Pie, album que Sir Paul a sorti dans sa carrière solo et qui fût grandement acclamé par la critique aux UK et aux États-Unis, mais un peu moins connu par les québécois. Je l’ai écouté en boucle, connaissant toutes les paroles du début à la fin malgré mes grandes lacunes en anglais à l’époque. J’avais même réussi à user le livret du disque à force de le feuilleter. J’étais en amour.

À cet âge, j’aurais donné toute ma collection de posters, ou même mon discman, qui valaient tout l’or du monde à mes yeux, pour voir Sir Paul sur scène. J’étais loin de me douter que mon souhait se réaliserait un jour, à plusieurs reprises qui plus est.

À son passage à Québec en 2008, j’étais sur les plaines, près de la scène. Après avoir attendu près de 10 heures à cuire au soleil comme un crustacé, j’avais réussi à me mériter une place près de lui pour l’acclamer avec toute l’énergie nécessaire pour réussir le tour de France. J’étais plus que motivée, je dirais que j’étais littéralement survoltée, semblable à un enfant qui rencontre le vrai Père Noël après avoir bu cinq redbull. J’étais en feu.

Même si mes attentes étaient aussi élevés que l’Empire State Building, elles ont été plus que comblées ce soir-là. Jamais je n’avais vu un artiste aussi généreux, aussi dévoué pour son public, une personne aussi intensément talentueuse. Il nous avait offert une performance sans égale. Bien que je ne sois pas complètement objective dans toute cette histoire, les 80 000 autres spectateurs présents ce soir-là pourraient également confirmer mes dires.

Par la suite, mon rêve de jeune fille s’est réalisé à deux autres reprises au Centre Bell, à Montréal. Bien que l’ambiance n’était pas la même que sur les Plaines d’Abraham, la prestation de ce grand homme était toujours à la hauteur de sa légende. Il était toujours aussi parfait. J’étais conquise.

Le 23 juillet 2013, je savais à quoi m’attendre et je n’ai pas été déçue. Sir McCartney nous a offert, encore une fois, une prestation aussi solide que les précédentes. Le spectacle sur les Plaines d’Abraham était une fois de plus une réussite incontestable. Tout le monde, sans exception, a été conquis par la prestation sans faille de la légende. Un artiste aussi généreux et aussi charismatique, ça ne se fait plus.

Merci Sir McCartney, vous êtes et vous serez toujours mon héros.

Publicités

4 commentaires sur “I love you Sir Paul

  1. Bravo Valérie.Tu me rappelle de beaux souvenirs et surtout celui du spectacle sur les Plaines, où il a été vraiment le meilleur .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s