La guerre des rhinocéros

Je me souviendrai toute ma vie de ma première rencontre avec des rhinocéros sauvages. C’était au crépuscule, juste avant que le soleil ne traverse la ligne d’horizon et nous quitte pour la nuit. Le ciel était rosé et les derniers rayons de soleil caressaient les foins de la savane africaine. Décor de rêve pour une rencontre inoubliable. Nous étions arrivés cet après-midi là dans le parc et nous avions décidé d’aller faire une petite sortie dans la brousse avant la fermeture du campement pour la nuit. Je ne m’attendais pas à ça, je ne m’attendais pas à tomber face à face avec ces immenses pachydermes qui étaient trop concentrés à manger leurs foins pour se sentir menacés par notre proximité. Je m’attendais encore moins à les voir d’aussi proche et qu’ils soient aussi gros.

Ils étaient trois. Probablement une famille: une femelle, un jeune et un gros mâle. Quand je dis gros, c’est gros! Ils étaient magnifiques, un résultat parfait de l’évolution des espèces. Je n’aurais jamais cru être attendri par ces grosses bêtes à la corne meurtière. J’aurais pu passer la journée à les observer si seulement j’en avais eu la chance. Ils m’ont semblés majestueux mais aussi très vulnérables malgré leurs trois tonnes de viande et de replis de peau. On ne peut pas s’imaginer avant de les observer dans leur habitat naturel à quel point ils sont impressionnants. Ces bêtes ressemblent à des tanks avec leurs petites pattes courtes et leur peau cuirassé. Malgré tout, cette espèce est en ce moment l’une des plus menacées au monde. La raison? Leur corne!

On a souvent entendu parler de la chasse illégale des éléphants qui a décimé des populations entières de cette espèce pour leurs défenses mais il ne faut pas oublier que les rhinocéros subissent aussi un sort tout aussi atroce. Le prix d’un kilo de cornes de rhinocéros broyés ayant dépassé la valeur d’un kilo de cocaine, ces pauvres bêtes n’ont aucune chance contre cette chasse excessive. Une corne de rhinocéros d’environ 8 livres peut atteindre une valeur allant jusqu’à 360 000 dollars US. Les cornes de rhinocéros sont reconnus depuis les temps anciens dans la médecine traditionnelle asiatique comme ayant des vertus aphrodiasiques et pour la guérison. Avec l’augmentation du niveau de vie de ces populations, la demande en corne de rhinocéros ne cesse d’augmenter. Ainsi, en 1970 il y avait plus de 70 000 rhinocéros noir en Afrique. Aujourd’hui, ce chiffre a atteint le nombre critique de 4 200 en liberté.

La plus grande ironie dans tout ce drame est que la corne de rhinocéros qui est composée principalement de kératine, une substance se retrouvant dans les ongles et les cheveux, n’est pas essentielle à la survie de l’animal. C’est-à-dire qu’il est possible de la couper sans tuer l’animal. Mieux encore, elle repousse après deux ans. Quelques visionnaires ont commencé à créer des fermes de rhinocéros afin de « cultiver » leur corne dans le but de les vendre. Malgré tout, le problème de la chasse illégale demeure quand même car les cornes provenant de ces fermes d’élevage sont souvent trop dispendieuses et ne sont donc pas compétitives pour le marché asiatique en comparaison aux cornes provenant de la chasse illégale. Comble de l’ironie, il est possible pour un visiteur en Afrique du Sud de tuer un rhinocéros et de ramener la corne comme « trophée de chasse » à la maison tandis qu’il n’est pas possible de sortir du pays une corne provenant d’un rhinocéros toujours en vie.

En bref, il est grand temps d’agir pour cesser ce fléau qui s’acharne sur ces grands mammifères et qui implique souvent de hauts-dirigeants des pays concernés. Nous sommes au point tournant de l’avenir de cette espèce et les choix que nous faisons aujourd’hui pourraient résulter en des impacts irréversibles pour leur survie. La sensibilisation et l’information du public est déjà un premier pas pour enrayer cette problématique.

Pour plus d’informations sur la situation des rhinocéros en Afrique, je vous conseille fortement l’article « Rhino Wars » dans la National Geographic du mois de mars 2012. http://ngm.nationalgeographic.com/2012/03/rhino-wars/gwin-text

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s